MGWiki:Contexte du projet

De MGWiki
Aller à : navigation, rechercher

Introduction

Le recours par les étudiants aux informations disponibles sur internet est un sujet d'inquiétude au regard de l'enseignement médical. La grande variété des outils web participatifs rend la lecture des systèmes d'informations complexe, et les limites ne sont pas claires entre professionnels de santé, étudiants et grand public. Si l'utilisation spontanée de ces outils peut difficilement être maîtrisée, leurs intérêts, leur bonne utilisation et leurs limites restent à définir[1]. Les enseignants médicaux doivent non seulement s'inscrire dans une démarche d'éducation à la recherche d'informations sur internet[2] mais aussi participer à l'adaptation des outils web aux spécificités de l'information médicale[3].

Wiki: Définition

Un “wiki” est un site web proposant l’édition de pages ou d’articles sur un mode collaboratif[4]. Il se distingue des blogs où l'édition d'une page est réservée à un utilisateur et des forums où les contenus édités s'additionnent les uns aux autres dans un ordre chronologique.

Chaque wiki possède sa charte éditoriale propre ainsi que ses règles d’accès en lecture et en écriture. Un wiki peut être complètement restreint à un groupe, il peut être ouvert en lecture au public mais restreint en écriture ou complètement ouvert comme c’est le cas de l’encyclopédie Wikipédia.

S'il existe de nombreux logiciels permettant la réalisation d'un wiki, les principes de fonctionnement sont assez standards et largement inspirés de l'exemple de Mediawiki (utilisé par Wikipédia): les possibilités de modification des pages existantes ou de création de nouvelles pages dépendent de droits prédéfinis pour chaque type d'utilisateur et pour chaque type de page, et à chaque page correspond un espace de discussion et un historique des modifications.

Contexte des connaissances en médecine générale

L'enseignement médical actuel s'appuie largement sur les principes de l'Evidence-Based Medicine, ou médecine factuelle, que l'on peut résumer comme étant la prise en compte des meilleures connaissances disponibles pour argumenter les décisions de santé. Cela implique simultanément l'expertise propre au médecin, la prise en compte du patient et de son entourage et la prise en compte des meilleures expertises scientifiques disponibles [5].

Le champs des connaissances nécessaires en médecine générale est particulièrement large et doit être mis à jour régulièrement. Le hasard des situations de soins soulève des questions peu fréquentes ou très précises impliquant une démarche de recherche documentaire, et ce dans un temps imparti très court. Or la recherche, la lecture critique et la synthèse de la littérature scientifique représente un exercice méticuleux difficilement compatible avec la disponibilité d'un médecin. Le clinicien doit donc fonder ses pratiques sur les travaux de synthèse existants.

Hay et al.[6] mettent en évidence le fait que l'intégration de la médecine factuelle dans les pratiques peut faire l'objet d'une dynamique croissante à la double condition d'obtenir une démarche volontariste de la part du médecin et de mettre à sa disposition des informations adaptées à la réalité clinique. Pour donner aux futurs médecins la capacité de répondre à ces besoins, l'apprentissage de la recherche, de la lecture et de la rédaction de documents scientifiques fait partie intégrante de la formation initiale. Le second cycle des études médicales apporte les bases de la méthodologie scientifique et de la lecture critique d'articles, et le troisième cycle est rythmé par de nombreux travaux d'écriture et de recherches. Ces travaux s'inscrivent précisément dans la perspective de Hay et al. puisque les internes sont en situation d'exercice clinique.

Considérant qu'un tel support peut permettre aux étudiants de mutualiser leurs recherches documentaires, de les discuter, de partager les savoirs issus de l'expérience et d'en rédiger une synthèse commune, l'utilisation d'un wiki pourrait donner une réponse dynamique à la double problématique de la construction de savoirs utiles et de leur mise en pratique.

Le modèle Wikipédia et ses limites pour les connaissances médicales

Ouvert à tous y compris aux anonymes, Wikipédia fait le pari que les erreurs introduites par certains seront corrigées par d’autres. Sachant que tous les processus y sont transparents, la qualité d'un article augmenterait au fil du temps en fonction du nombre de contributions apportées. Wikipédia repose sur le principe de l'autogestion: il est seulement demandé à chacun de respecter les principes fondamentaux d'utilisation du site[7]. Les comités d'arbitrage, élus, n'interviennent qu'en cas d'échec de l'autorégulation et n'ont pas pour rôle de donner raison à telle ou telle partie mais de faire respecter le principe de neutralité pour engager un processus de résolution consensuelle du conflit. Le traditionnel avis d'expert qualifié laisse donc la place à l'expertise publique.

L'originalité de ce modèle et son succès ont amené de nombreux auteurs à s'intéresser à ses mécanismes éditoriaux[8]: concernant le profil psychologique et les motivations de ses contributeurs, concernant le vandalisme et les mécanismes de lutte mis en place pour y faire face, concernant les aspects juridiques sur l'appartenance et la responsabilité des contenus et enfin concernant la stabilité d'une telle entreprise dans le temps. Sur le plan pratique, ce modèle implique une lecture systématiquement critique: toute information demande à être vérifiable et vérifiée[9].

Du point de vue médical, Haigh[10] estime que Wikipédia peut être considéré comme une source valable pour les étudiants infirmiers alors que Mühlhauser et Oser[11] concluent à une relative pauvreté au regard de la médecine factuelle. Le problème des omissions dans Wikipédia est un des défauts les plus mentionnés. La démonstration par Halavais et Lackaff[12] que la fiabilité des articles est corrélée avec les centres d'intérêts de ses contributeurs donne peut-être un éclairage sur le problème des omissions. Un tel mode de développement s'accorde mal cependant avec une démarche scientifique qui se veut systématisée. D'autre part, le caractère encyclopédique propre à Wikipédia rend difficile la recherche d'une information ciblée par la taille des articles qu'il peut produire, or McInnes et Haglund[13] attirent notre attention sur le problème de la lisibilité des informations médicales sur internet. Enfin, la possibilité d'anonymat pose un grave problème au regard de la transparence nécessaire à la validité des informations médicales et rend difficile sont adéquation avec les critères de qualité des informations de santé sur internet (“Information Society - eHealth - Quality Criteria”).

Wikis médicaux professionnels

Une grande variété de wikis à destination des professionnels de santé ont vu le jour ces dix dernières années. La liste proposée par le site canadien HLWIKI donne un bon aperçu de leur hétérogénéité. N'ayant pas trouvé de revue à ce sujet dans la littérature, nous avons effectué une lecture des sites qui nous semblaient les plus pertinents pour la médecine générale parmi cette liste.

AskDrWiki et Ganfyd sont à l'initiative d'associations de médecins à but non lucratif. Medpedia fait l'objet d'un partenariat inter-universitaire et associe au wiki un réseau social. WikiDoc et WikiMD sont à l'initiative d'un seul médecin, WikiMD étant est sponsorisé par deux entreprises. Enfin, WardWiki ne donne aucune information sur ses promoteurs.

L'organisation de l'expertise fait l'objet d'un panel d'options variées: Ganfyd est très proche de la philosophie Wikipédia, AskDrWiki restreint la validation des modification aux seuls experts désignés, Medpedia utilise un système basé sur la réputation (modifications autorisées à partir d'un nombre de points calculés sur l'activité de l'utilisateur) et WikiDoc, tout en laissant l'édition libre à chacun, propose un "éditeur en chef" par article en charge de la qualité des contenus.

Concernant la transparence, WardWiki et WikiMD ne demandent pas d'inscription nominative. Les autres sites demandent inscription nominative et informations professionnelles complémentaires mais seul Medpedia offre un accès public à ces informations. Enfin, l'attribution de la qualité d'expert dans AskDrWiki semble arbitraire.

Tous ces sites proposent des contenus encyclopédiques. Le système éditorial y est partout le même que celui de Wikipédia et aucun site ne propose de solutions pour pallier au manque de lisibilité des informations. Nous n'avons pas relevé de stratégies visant à provoquer l'édition des articles autrement que par l'intérêt spontané de ses contributeurs.

Enfin, tous sont anglophones et originaires des États-Unis à l'exception de Ganfyd qui s'adresse exclusivement aux médecins du Royaume-Uni, d'Irlande, du Canada, d'Australie et de Nouvelle-Zélande. Il n'existe pas à notre connaissance de wiki francophone correspondant à nos besoins: MediWiki concerne la préparation aux épreuves nationales classantes, Urgencyclopédie ne concerne que les premiers secours et le Wiki des Recommandations Médicales semble ne plus fonctionner.

Wikis et pédagogie clinique

L'utilisation des wikis fait l'objet d'un intérêt croissant en pédagogie au plan international. Ils permettent de réaliser d'une part l'apprentissage collaboratif par la création de communautés de pratiques, d'autre part l'apprentissage constructiviste où l'étudiant manipule et organise lui-même les contenus pédagogiques[14]. L'adaptabilité de ces outils, la facilité de leur prise en main et leurs possibilités de travail à distance en ont permit de multiples usages: partage de ressources documentaires, plate-forme pour des projets de recherche, lieu de discussion entre étudiants et enseignants, etc.[15]

Il existe de nombreux wikis destinés aux étudiants dont la plupart sont à l'initiative des étudiants eux-même. Parmi les initiatives institutionnelles il faut mentionner le projet européen Medskills qui avait pour ambition d'implémenter une grande quantité de ressources pédagogiques et d'effectuer leur mise à jour par un système de type wiki[16]. L'institut grec Alfa Institute of Biomedical Sciences est à l'origine du site e-Meducation dont l'aspect collaboratif concerne la mise en commun d'hyperliens vers des ressources d'intérêt. Enfin, la Society of Teatchers of Family Medicine (USA) a mis en place le Research in Family Medecine Wiki afin de proposer une plate-forme commune aux enseignants et aux étudiants pour développer les questions de recherche[17].

Dans le cadre de l'apprentissage clinique peu d'études ont cherché à évaluer l'impact de l'utilisation d'un wiki sur les étudiants. Pour le premier cycle des études médicales, Varga-Atkins, Dangerfield et Brigden[18] mettent en évidence l'effet bénéfique de la mutualisation des ressources documentaires et pointent l'émergence du professionnalisme à travers les débats contradictoires occasionnés. Thompson, Schulz et Terrence[19] font une analyse des contenus d'un wiki universitaire utilisé librement par des étudiants du deuxième cycle de l'université du Minnesota. Ils concluent à un effet bénéfique de cet outil pour la capacité des étudiants à effectuer des recherches documentaires et à identifier les contenus de qualité. Enfin, Crotty, Mostaghimi et Reynolds[20] relatent l'expérience de trois années d'utilisation d'un wiki créé à l'initiative d'internes de Boston dans le but de partager les ressources documentaires universitaires. Les retours d'expérience sont plutôt positifs, avec 85 étudiants (48%) ayant utilisé l'outil au moins une fois en édition.

Conclusions

Concernant la place d'un wiki dans l'apprentissage de la médecine générale nous avons pu apporter quelques éléments de réponse: sur le plan théorique les intérêts pédagogiques des wikis ne font pas de doute. Sur le plan pratique les retours d'expériences et les travaux d'évaluation sont encore trop peu nombreux dans le champs de la médecine clinique, même s'ils donnent une impression positive.

Concernant les aspects pratiques et technologiques nous n'avons presque pour réponse que les limites du modèle Wikipédia puisque d'une part les quelques expériences pédagogiques relatées ne traitent pas de ce point, d'autre part notre revue succincte des sites médicaux n'a pas mis en évidence d'alternative éditoriale au modèle établi par Wikipédia en dehors des choix de transparence et de hiérarchie.

Nous avons donc formulé le projet de réaliser un wiki expérimental à destination des internes en médecine générale pour évaluer d'une part les apports pédagogiques d'un wiki dans le cadre de la formation initiale, d'autre part les besoins organisationnels et technologiques nécessaires à une gestion des contenus scientifiques adaptés aux besoins de la médecine clinique.

Références

  1. Boulos, M. N., Maramba, I., & Wheeler, S. (2006). Wikis, blogs and podcasts: a new generation of Web-based tools for virtual collaborative clinical practice and education. BMC Medical Education, 6(41). Retrieved from http://www.biomedcentral.com/1472-6920/6/41
  2. Cobus, L. (2009). Using blogs and wikis in a graduate public health course. Medical Reference Services Quarterly, 28(1), 22–32. http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/19197741
  3. Adams, S. A. (2010). Revisiting the online health information reliability debate in the wake of “web 2.0”: an inter-disciplinary literature and website review. International Journal of Medical Informatics, 79(6), 391–400. http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/20188623
  4. Wikipédia:Wiki
  5. Sackett, D. L., Rosenberg, W. M., Gray, J. A., Haynes, R. B., & Richardson, W. S. (1996). Evidence based medicine: what it is and what it isn’t. BMJ : British Medical Journal, 312(7023), 71–72. http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/8555924
  6. Hay, M. C., Weisner, T. S., Subramanian, S., Duan, N., Niedzinski, E. J., & Kravitz, R. L. (2008). Harnessing experience: exploring the gap between evidence-based medicine and clinical practice. Journal of evaluation in clinical practice, 14(5), 707–713. http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/19018899
  7. Wikipédia:Five pillars
  8. Endrizzi, L. (2006). Wikipédia : de la co-rédaction au co-développement de la communauté. Document numérique et société (pp. 185–198). France. Retrieved from http://archivesic.ccsd.cnrs.fr/sic_00378774
  9. Chen, S.-L. (2010). Wikipedia: A Republic of Science Democratized. Albany Law Journal of Science and Technology, 20(2). Retrieved from http://papers.ssrn.com/sol3/papers.cfm?abstract_id=1826325
  10. Haigh, C. A. (2011). Wikipedia as an evidence source for nursing and healthcare students. Nurse Education Today, 31(2), 135–139. http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/20646799
  11. Mühlhauser, I., & Oser, F. (2008). [Does WIKIPEDIA provide evidence-based health care information? A content analysis]. Zeitschrift Für Evidenz, Fortbildung Und Qualität Im Gesundheitswesen, 102(7), 441–448. http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/19209572
  12. Halavais, A., & Lackaff, D. (2008). An Analysis of Topical Coverage of Wikipedia. Journal of Computer‐Mediated Communication, 13(2), 429–440. http://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1111/j.1083-6101.2008.00403.x/full
  13. McInnes, N., & Haglund, B. J. A. (2011). Readability of online health information: implications for health literacy. Informatics for Health & Social Care, 36(4), 173–89. http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/21332302
  14. Parker, K. R., & Chao, J. T. (2007). Wiki as a Teaching Tool. Learning, 3(3), 57–72. http://www.mendeley.com/research/wiki-as-a-teaching-tool/
  15. Duffy, P. D., & Bruns, A. (2006). The use of blogs, wikis and RSS in education: A conversation of possibilities (pp. 31–8). Presented at the Proceedings Online Learning and Teaching Conference 2006, Brisbane. Retrieved from http://eprints.qut.edu.au
  16. Buyl, R., & Nyssen, M. (2010). MedSkills: a learning environment for evidence-based medical skills. Methods of Information in Medicine, 49(4), 390–395. http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/20405094
  17. Richardson, C. R. (2008). A new, dynamic resource for both students and teachers of family medicine: the Family Medicine Research wiki at FMDRL. Annals of Family Medicine, 6(5), 473. http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/18779557
  18. Varga-Atkins, T., Dangerfield, P., & Brigden, D. (2010). Developing professionalism through the use of wikis: A study with first-year undergraduate medical students. Medical Teacher, 32(10), 824–829. http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/20854158
  19. Thompson, C. L., Schulz, W. L., & Terrence, A. (2011). A student authored online medical education textbook: editing patterns and content evaluation of a medical student wiki. AMIA ... Annual Symposium Proceedings / AMIA Symposium. AMIA Symposium, 2011, 1392–1401. http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/22195202
  20. Crotty, B. H., Mostaghimi, A., & Reynolds, E. E. (2011). Adoption of a wiki within a large internal medicine residency program: a 3-year experience. Journal of the American Medical Informatics Association: JAMIA. http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/22140210